La Virtualisation

Cet article s’adresse aux consommateurs de services que sont l’hôpital, la clinique, le laboratoire, etc., souhaitant optimiser leur infrastructure informatique, aussi simple ou complexe qu’elle soit, indépendamment des systèmes d’exploitation en présence.

virtu replication

Définition du Larousse : La Virtualisation est une technique consistant à faire fonctionner plusieurs systèmes d’exploitation, en même temps, sur un même ordinateur.
Mais que se cache-t-il réellement derrière cette courte définition ?
La virtualisation est un mécanisme informatique qui consiste à faire fonctionner plusieurs systèmes, serveurs ou applications, sur un même serveur physique. Elle est, dans le domaine de la santé, un des éléments de réponse aux exigences de l’Hôpital Numérique.

La virtualisation repose sur le mécanisme suivant :
Un système d’exploitation principal (appelé « système hôte ») est installé sur un serveur physique unique. Ce système sert d’accueil à d’autres systèmes d’exploitation.
Un logiciel de virtualisation (appelé « hyperviseur ») est installé sur le système d’exploitation principal. Il permet la création d’environnements clos et indépendants sur lesquels seront installés d’autres systèmes d’exploitation (systèmes invités). Ces environnements sont les « machines virtuelles ».
Un système invité est installé dans une machine virtuelle qui fonctionne indépendamment des autres systèmes invités dans d’autres machines virtuelles d’un même serveur physique. Chaque machine virtuelle dispose d’un accès aux ressources du serveur physique (mémoire, espace disque…).

La virtualisation permet différents types d’applications :
• Installation de plusieurs systèmes d’exploitation sur un unique serveur,
• Mise en place d’un Plan de retour à l’activité rapide en cas d’incident,
• Test des applications sur plusieurs systèmes avant
déploiement en production des nouvelles versions des logiciels métiers.
• Accélération de la montée en puissance du système d’information.

Principaux avantages :
• Consolidation et rationalisation d’un parc de serveurs en entreprise : les entreprises ne sont plus obligées d’acheter un serveur physique pour chaque application,
• Rationalisation des coûts de matériels informatiques,
• Possibilité d’installer plusieurs systèmes (Windows, Linux) sur une même machine,
• Portabilité des serveurs : une machine virtuelle peut être déplacée d’un serveur physique vers un autre (lorsque celle-ci a, par exemple, besoin de davantage de ressources),
• Accélération des déploiements de systèmes et d’applications en entreprise,
• Administration simplifiée de l’ensemble des serveurs,
• Réduction de la facture d’électricité, en diminuant le nombre de serveurs physiques.
• Diminution des coûts d’achat d’onduleurs.

Et quelques inconvénients :
• Coût : pour faire fonctionner convenablement une architecture virtualisée, l’entreprise doit investir dans un serveur physique disposant de plusieurs processeurs et de beaucoup de mémoire,
• Coût des licences liées à la virtualisation, au nombre de processeurs, aux systèmes d’exploitation hébergés …
• Pannes généralisées : si le serveur physique tombe en panne, les machines virtuelles tombent également en panne. Pour diminuer cet inconvénient peu fréquent, un serveur de secours, avec réplication automatique, est conseillé.
• Vulnérabilité plus grande : si l’hyperviseur a un problème ou est exposé à une faille de sécurité, les machines virtuelles peuvent l’être également et ne sont plus protégées. La virtualisation, en augmentant les couches logicielles, a pour conséquence d’augmenter la surface d’attaque de l’entreprise.

Dans un monde complexe de multiples serveurs, de systèmes d’exploitation différents, dus à la structure des logiciels métiers et/ou à la présence de plusieurs prestataires, la virtualisation est sans aucun doute un moyen de choix pour optimiser et sécuriser l’infrastructure des clients. Elle nécessite pour être mise en place avec efficacité l’expertise d’un professionnel.
Choix d’une
Solution :

Il n’y a pas de solution standard pour la virtualisation, il n’y a que des solutions adaptées aux besoins, aux risques et aux perspectives d’évolutions connues.
La suite naturelle de la virtualisation est la sécurisation, un prérequis de l’Hôpital Numérique. Un des éléments à prendre en compte est le RTO (Recovery Time Objective) : durée maximale d’interruption admissible, paramètre fondamental pour le monde de la santé.
QSP Systems propose à ses clients toute une gamme d’accompagnements, allant du conseil et de l’audit préalable jusqu’à la fourniture des matériels, la mise en place opérationnelle, la supervision, l’assistance à l’exploitation, les maintenances préventive et curative, etc.

 

Contact:
virtualisation@qsp-systems.com
Téléphone : 05 53 95 36 33
Télécopie  : 05 53 95 36 55

 

 

Similaire

Etiquettes

Partager